informations

    Basé au Havre, TERR’O rassemble un réseau de professionnels autour du ménagement du territoire (architectes, constructeurs, jardiniers, artisans, urbanistes, paysagistes...) qui font chantier commun selon les projets.
    Il mène un travail complémentaire de recherche, d’expérimentation et de transmission en valorisant la maîtrise d’usage et les ressources in-situ, en organisant avec les habitants des concertations ainsi que des chantiers participatifs, en développant une mission de conseil et en réalisant des installations contextuelles.

    Aujourd’hui, nous unissons nos compétences et appétences qui s’étendent à des domaines contigus à l’architecture tel que la photographie, l’écriture, l’artisanat et le jardinage, pour expérimenter des projets avec les habitants, de la ville à la campagne.

manifeste

    TERR’O est un groupe qui s’inspire, interroge et intervient sur nos territoires. Il questionne nos façons de l’habiter et de se l’approprier. Qu’est-ce que s’approprier un territoire ? C’est l’aimer, c’est le parcourir, c’est pouvoir le lire et en devenir l’acteur.


    Il interroge les intéractions entre les habitants et leur environnement dans l’espace commun, là où ils peuvent vivre ensemble. Pour nous, interroger un territoire impose d’en faire l’expérience sensible, de le parcourir en marchant pour en relever la structure, les paysages et rencontrer ses habitants, car chaque lieu possède son identité et son contexte propre dont dépendront parcours, récit et projet.

    Car, persuadés qu’au quotidien nous sommes atteint de cécité et pratiquons l’espace mécaniquement avec distance sans prendre le temps de nous arrêter, nous expérimentons des dispositifs qui permettent aux habitants de déplacer leur habitudes afin de poser un regard neuf sur l’espace qu’ils pratiquent : de provoquer l’enchantement. Comme l’étranger qui vient pour la première fois qui spontanément se déplace, regarde et interroge ce qui l’entoure, nous souhaitons que les individus trouvent dans l’espace partagé la liberté d’appropriation.

    L'existant est à la base de nos projets à la fois auprès des habitants et avec les ressources à disposition. Il s'agit pour nous de rester attentif à la vie déjà installée pour réactiver certains lieux.

"[…] quel est donc cet ailleurs qui est ici ? Ce que j’ai tenté, au fond, c’est de creuser cette question, c’est de sonder, le long des pistes d’identification qui venaient à ma rencontre, les étranges et imprévues bifurcations qui survenaient toujours, qui toujours emmenaient le pays au-delà de lui-même, le rendant en quelque sorte infini"

Jean-Christophe Bailly, Le dépaysement, Voyages en France

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

©2020 par TERR'O.